Galalithe

Un polymère à base de lait, à faire dans sa cuisine

Comme l'indique son nom (dérivé du grec gala=lait et lithos=pierre) la galalithe est une matière dure formée à base de lait. Découverte en 1889, son procédé d'obtention a été affiné au début du siècle: un chimiste français, M. TRILLAT, trouve le moyen d'insolubiliser la caséïne (proteïne du lait) en y rajouttant du formol qui garantit donc sa conservation.

La caseïne représente environ 30g de matière par litre de lait. En la mélangeant à du formol et à divers colorant, on a donc obtenu le premier polymère artificiel, qui a été largement utilisé au début du siècle dans la fabrication de boutons, bijoux, stylos, fume-cigarettes, matériel électrique, etc...
La galalithe, dure et soyeuse, se travaille comme la corne et a un aspect proche de l'ivoire. Elle ne se moule pas et requiert un travail de polissage manuel.

Vers le milieu du siècle dernier l'apparition des matières plastiques moulables a scellé le sort de la galalithe: trop chère et malcommode, sa production a été arrétée.
Il reste cependant quelques artisans qui l'utilisent encore. En effet ses qualités sont là: biodégradable, anti-allergique, anti-statique, et avec un mode d'élaboration simple et écologique, il est possible qu'elle refasse son apparition...


Voici une manière de fabriquer de la galalithe. Cependant, comme le formol est assez difficile à trouver et que sa manipulation peut être dangereuse, on utilisera du vinaigre, qui aura le même effet de coagulation de la caseïne.
Voici donc un mode d'élaboration:

Comme ingrédients, utiliser simplement un litre de lait et du vinaigre blanc.
J'avais utilisé tout d'abord du lait entier mais il semble préférable (sur les conseils d'un autre internaute) d'utiliser du lait écrémé, moins gras.

Faire chauffer légerement le lait (sans aller à ébullition) puis rajouter quelques cuillères de vinaigre et tourner.

Aussitot le lait caille...

... en formant de petits flocons de matière solide
On verse alors le contenu de la casserolle à travers un tissu (ici un mouchoir) afin de filtrer et garder la matière solide.
ci-contre, aspect de la pate filtrée
Voici ce que l'on a obtenu avec un litre de lait (avant pressage):
Presser le mouchoir afin d'évacuer le plus de liquide possible.
... résultat après pressage: on récupère cette matière solide.
On forme alors un "pâté" au fond d'un plat que l'on mettra à secher dans un four (à température basse afin de ne pas bruler la matière - il faut juste assecher la galalithe).

Après séchage au four puis à l'air libre, voici ce que l'on obtient: une matière dure, solide, que l'on peut découper, polir, etc...

 

 

<< Retour